Variances prévues des données (obsolète)

En raison des différences de fonctionnement entre Target et Analytics, il est normal que les données varient d’un système à l’autre.

Depuis le 17 avril 2014, les informations de cette section sont obsolètes et remplacées par la fonctionnalité Adobe Analytics en tant que source de création de rapports pour Adobe Target. Adobe continue à prendre en charge les anciennes méthodes d’intégration mais il est recommandé d’utiliser la nouvelle fonctionnalité.

Ainsi, des écarts de 15 à 20 % sont normaux, même avec des jeux de données identiques. Les systèmes qui appliquent des méthodes de comptage différentes peuvent générer des écarts beaucoup plus élevés, jusqu’à 35-50 %, voire même plus.

Bien que les données réelles puissent considérablement varier, les tendances sont généralement cohérentes. Ainsi, les données demeurent valides et utiles tant que les différences et les tendances restent cohérentes. En cas d’incohérence des différences et des tendances, toutefois, il est possible que la configuration soit incorrecte. Dans ce cas, contactez le représentant de votre compte pour obtenir de l’aide.

Analytics applique un système reposant sur les visites et les transactions, tandis que Target utilise des mesures basées sur les visiteurs. En d’autres termes, chaque fois qu’un visiteur ouvre une page, il est compté comme une visite dans Analytics, tandis que Target compte la visite uniquement si toutes les conditions de la campagne sont remplies.

Les rapports dans Target affichent les performances en fonction de la mbox de conversion sélectionnée lors de la définition de la campagne. Toutefois, les données de cette mbox de conversion ne sont pas envoyées à Analytics, qui possède ses propres variables de conversion, définies par votre implémentation de balisage Analytics. Dans les cas où vous pouvez vous attendre à des données identiques (par exemple, si la page de confirmation de commande d’un détaillant contient une mbox de conversion et un événement d’achat Analytics), les données peuvent différer en raison de l’emplacement de ces balises. En général, les tendances dans deux rapports de produit doivent être semblables.

Les écarts de données attendus peuvent résulter de variations techniques et commerciales.

Exemples d’écarts techniques

Les situations suivantes peuvent provoquer des écarts de données en fonction de différences techniques :

  • Les visiteurs de Target doivent autoriser les cookies et JavaScript.
  • Les cookies propriétaires et tiers sont traités différemment. Par conséquent, les données issues de ces types de cookies diffèrent.
  • Emplacement relatif des balises sur les pages et « fuites » dues aux visiteurs qui quittent la page avant qu’elle ne soit complètement chargée.
  • Prise en compte des fuseaux horaires.
  • Différences de comptage des périphériques.

Exemples d’écarts commerciaux

Les situations suivantes peuvent provoquer des écarts de données en fonction de différences commerciales :

  • Différences entre les mesures des visiteurs et des visites.
  • Le ciblage des campagnes exclut certains visiteurs.
  • Une seule mbox peut figurer sur plusieurs pages et compter les visiteurs sur chacune de ces pages.
  • Les priorités des campagnes peuvent inclure certains visiteurs et en exclure d’autres sur une page.
  • Les visiteurs ayant effectué une conversion peuvent être recomptés lorsqu’ils entrent à nouveau dans la campagne.
  • Analytics compte toutes les conversions pour toutes les visites et tous les visiteurs, tandis que Target compte uniquement les conversions des visites et visiteurs inclus dans la campagne.